TV et tablette, des supports convergents

convergence tv-tablettes

Outre la presse écrite, d’autres médias voient un grand intérêt au format tablette: les chaînes de télévision. Avec la lecture, la consommation de vidéos est un des usages dominants de ces objets.

convergence TV tablettes
Le partage de contenus entre la tablette et la TV est déjà une réalité technologique concrète, qui intéresse autant les chaînes de télévision que les producteurs de contenus Web. Sur ce schéma, on peut voir la fréquence d’utilisation des tablettes (tablet) simultanément à la télévision : quotidiennement (daily), plusieurs fois par semaine (several times a week), plusieurs fois par mois (several times a month), une fois par mois ou moins (once a month or less) et jamais (never). © Intel Free Press, Creative Commons

Tablettes et télés, complémentaires et convergentes

En diffusion linéaire ou en vidéo à la demande (VOD), la TV investit peu à peu les tablettes: applications fournies par les opérateurs mobiles (Orange TV, SFR TV…), applications dédiées (C à vous, France 5) ou encore sites de VOD, les moyens de s’adresser à cette audience se multiplient.
La tablette est aussi un outil complémentaire de la télévision. Selon une étude Nielsen de 2011, 42 % des possesseurs américains l’utilisent quotidiennement en regardant la télévision et 28 % plusieurs fois par semaine. C’est sur cette convergence que misent de plus en plus de groupes, notamment NextRadioTV, propriétaire des chaînes d’information en continu BFM.

Tablettes et télévisions connectées

Lors d’une table ronde aux Assises du numérique 2011, son président Alain Weil a vanté les mérites des applications pour tablettes et télévisions connectées: avec le succès revendiqué de leur application mobile, « le groupe voit le modèle de la personnalisation du flux d’information (le choix données contextuelles par exemple) se généraliser et les interactions entre les deux objets se multiplier ».

TV connecteeLa télévision connectée se diffuse également progressivement en France, avec l’aide des fournisseurs d’accès et leurs boîtiers TV, liés aux offres ADSL triple-play. Des acteurs qui travaillent à l’interactivité de leurs appareils et au développement d’applications (voire de magasins d’applications, dans le cas de Free sur sa Freebox Revolution) et sur lesquels il faudra compter pour espérer atteindre les télévisions et mener à bien cette convergence. Ce rapprochement est également porté par Samsung qui se positionne massivement sur les deux créneaux ; télévision connectée avec un grand succès pour ses modèles maison et la production prochaine de Google TV (sous Android) et tablettes avec sa gamme de Galaxy Tab qui, si elle n’atteint pas le succès d’Apple, mène de front la bataille sur le terrain de l’innovation.

Reste que tout cela en est encore au stade d’expérimentations. Orange a testé en juin 2011 la diffusion simultanée d’un opéra sur télévision et tablettes, qui permettrait de choisir le point de vue ou le niveau de zoom et d’accéder à des bonus comme des vidéos des coulisses. Si le potentiel est là, le chemin risque encore d’être long et complexe pour toucher toutes ces plateformes et assurer une cohérence suffisante de l’expérience.

En tous cas une belle opportunité pour les créateurs de contenus de repenser le design de production pour l’adapter aux nouveaux supports interactifs et convergents.

Source : futura-sciences, avec un très bon dossier sur les tablettes


Laisser un commentaire