Le futur de la TV s’appelle l’IPad

IPad-TV

L’expérience de la TV s’est déplacée hors de l’écran principal, et les téléspectateurs ont investi le second écran

Pour une industrie dont les revenus sont basés sur la publicité, l’évolution des habitudes de visionnage présentent à la fois une menace et une opportunité du fait de l’intérêt porté aux tablettes au détriment de la TV du salon. En addition des contenus linéaires de la TV, les applis proposées sur les tablettes attirent de plus en plus l’utilisateur en recherche d’interactivité et d’expériences personnalisées.
Ce que va acheter l’annonceur n’est plus tant du cerveau humain disponible qu’une certaine forme d’engagement du consommateur.

Une nouvelle ère pour le création de contenus

Réinventer la télé et la pub télévisée demande des investissements nouveaux qui seront vite compensés par les revenus potentiellement énormes des nouvelles plateformes de contenus. Cela met une grosse pression sur les créateurs de contenus pour inventer de nouvelles applis et penser les programmes en fonction d’une consommation multi-écrans. Il leur faut être pertinents sur toutes les plateformes, pas juste abreuver l’utilisateur d’une multitude d’infos sur l’écran ou se contenter d’un fil Twitter dans leurs programmes. Les créateurs de programmes devront travailler main dans la main avec les créateurs d’applis, car les issues en matière de programmes sont techniques et créatives.
Des premières tendances apparaissent. On constate par exemple que sur tablettes les utilisateurs sont moins concentrés et que des émissions légères comme le divertissement et la télé-réalité attirent plus d’intérêt.
L’explosion du second écran pose également de nouveaux challenges en matière de mesure d’audience puisque les outils traditionnels comme Nielsen ou Médiamétrie ne propose pas encore d’études précises sur les tablettes, et la multiplicité des applications créent un morcellement des audiences difficile à mesurer.
Les contenus pour tablettes et le second écran progressent bien plus vite que les smart TVs dont le développement est bridé par les enjeux industriels des fabricants. Comparé aux conditions et aux délais pour mettre en œuvre des applis pour la TV connectée, l’Apple Store et l’IPad sont un paradis de liberté créative.
Il ne s’agit pas de simplement déplacer les contenus de la TV vers l’IPad pour assurer l’avenir de la TV, il va falloir quand même continuer à innover pour le 1er écran et l’intégrer dans le cercle vertueux du multi-écran en pensant synchronisation, d’où la nécessité d’équipes créatives pluri-disciplinaires.

L’avantage certain d’Apple en la matière

Il est assez paradoxal de constater que les acteurs de l’industrie de la TV, qui s’inquiètent de voir Apple créer bientôt sa propre TV (l’Apple TV), plébiscitent par ailleurs l’IPad pour lequel ils n’ont de cesse d’inventer de nouvelles stratégies de contenus. Les acteurs retranchés, que sont notamment les fabricants de smart TVs, nous promettent de réagir pour proposer des alternatives avant le grand boom annoncé d’Apple, mais je pense plutôt qu’avec l’immense énergie que les acteurs de la TV ont déjà investi dans l’IPad, la plateforme d’Apple va frapper sur tous les écrans à un niveau difficilement atteignable.


Laisser un commentaire